Les livres de Joëlle Jolivet, pour moi, c'est un peu comme les légumes, les haricots verts en particulier. ça m'attire pas des masses, alors je fais la moue, j'hésite mais comme je sais que c'est bon, je goûte et ce qui devait arriver arrive : j'en redemande!

rapidoRapido dans la ville, Joëlle Jolivet, Hélium, mars 2011

 C'est exactement ce processus qui s'est développé lorsque j'ai croisé la route de Rapido, cette petite camionette rouge toute speed qui doit livrer des objets dans la ville. Cet album-flap illustré par Joëlle Jolivet contient des questions imaginées par Jean-Luc Fromental. Et oui le fameux duo des 365 pingouins (précédemment édité chez Naïve puis personnages repris dans un pop-up en fin d'année dernière chez Hélium, 10 p'tits pingouins, très réuissi) qui m'avaient fait le même effet car le graphisme ne m'attirait pas du tout, et puis en fait en lecture à voix haute, on s'aperçoit que c'est un régal et que les linogravures servent parfaitement le texte.

365pingouins10_p_tits_pingouins_editions_helium

 Donc notre ami rapido, il a toute une liste d'objet à livrer (croissant, ampoule, guitare, ballon, bidon d'huile, etc.) et on doit l'aider. On se retrouve donc en ballade urbaine où chaque double-page nous amène dans un recoin de la ville : le port, le cinéma, l'école, le garage, l'hôpital et j'en passe. Pour chaque struture, un flap à soulever afin de deviner ce que Rapido doit livrer. Deux indices : le court texte rime avec le dit objet et un petit dessin le représente. A la fin, ouf, le travail et accompli, on fait le recap et c'est reparti! (et c'est effectivement reparti car les enfants en redemandent!).

H_lium_2011_2

 Voilà donc une belle leçon qui prouve que parfois il suffit de se forcer un peu et de ne pas toujours aller là où on a l'habitude de mettre nos pieds. Pour ma part, je l'ai transformé en "loto" c'est-à-dire que chaque enfant (ou adultes, ça marche aussi) reçoit en début de lecture un petit papier sur lequel est inscrit un objet à livrer. Au cours de notre exploration citadine, avant d'ouvrir le flap, je leur lis le texte (préalablement tapé sur une autre feuille). Chacun doit ensuite deviner ce qui est livrer et se débarasser de sa ou ses cartes. Moralité : toute cette semaine, on s'est bien amusés!